Point série #3 : Luther

luther_serie_de_tv-712888663-large

Et vous l’aviez peut-être attendu, mais voici mon point série sur la série policière britannique « Luther ».

Il s’agit donc d’une série policière crée par Neil Cross, diffusée en Angleterre entre 2010 et 2015, à intervalles plutôt irrégulier. Les prémices d’une nouvelle saison sont là, mais pour l’instant rien n’est sûr, mais ce serait avec plaisir que de revoir notre bon vieux Luther, incarné par Idris Elba, sur nos écrans.

C’est une série policière comme tant d’autres : qu’est-ce qui la différencie ? 

Il est vrai que c’est une question que je me pose moi-même souvent qu’est ce que cette série en particulier à de différents par rapports à d’autres séries « blockbusters » américaines par exemple, ou alors à nos bonnes vieilles séries Françaises que je n’ai d’ailleurs jamais regardé.

Luther est un personnage complexe : après avoir traité d’une affaire portant sur un tueur d’enfants, Luther a fait une dépression nerveuse qui a mis son mariage en péril mais ce n’est pas la seule cause, le fait qu’il soit obnubilé par son emploi fait qu’il perd la notion de famille et de réalité. Très impliqué dans son travail, il doit lutter contre ses démons intérieurs qui sont parfois aussi dangereux que les criminels qu’il poursuit.

Alors, rien n’est différent sur le papier, sur le synopsis. Tout indique une série policière et banale. Mais loin de là. La série est un croisement hybride entre deux autres types de détectives / conceptions d’épisodes. Tout d’abord, Luther est un personnage semblable dans ses déductions à Sherlock Holmes, bien que la série ne montre pas vraiment d’envolées monstrueuses dans les esprits et méninges du personnage, mais plutôt le cheminement de son idée sur le tueur, et sa façon de résoudre le problème. De plus, les épisodes sont fait à la Columbo, c’est à dire qu’on connait de base le tueur, montré au début de l’épisode.

Les histoires semblent simple et banale, mais la psychose formée autour de chaque affaire, l’angoisse omniprésente ou encore les réactions inimaginables des personnages font vraiment de Luther une bonne série. Un thriller urbain dans chaque épisode.

 

Des épisodes psychotiques, formés de façons différentes, avec un personnage qui n’est pas tout blanc (l’acteur est noir, oui, très rigolo Rhosgobels ça) et qui a ses propres démons … Autre chose ?

Chaque personnage, aussi singulier soit-il,  quelque chose dans cette série. Et ils sont tous attachants (en tout cas pour ce qui est de l’équipe de Luther). Vous allez certainement détester certains personnages qui vont mettre des bâtons dans les roues de notre héros avant de les apprécier presque autant que lui. Je vous parlerai bien de deux personnages en particulier, mais il y en a un que je ne peux absolument rien vous dire dessus, ce serait du spoil (même si en vrai ce personnage devient vraiment présent dès l’épisode 1, je peux pas vous le dire !) et le second devient beaucoup plus plaisant à suivre dès quelques épisodes. Et puis en ce qui concerne les tueurs, superbement bien interprété, et qui ont en tête un labyrinthe très complexe, entraînés dans des affaires sordides et inhumaines.

 

Une autre particularité ?

Les plans ! Les plans sont étrangement fait ! Il y a en photographie une règle : celle du 1/3 2/3. Cette règle consiste à mettre le sujet dans le premier tiers, et de faire en sorte qu’il regarde vers les deux autres tiers, donnant une sensation de bien être, ou quelque chose comme ça, une meilleur composition artistique. Je suppose que c’est pareil en vidéographie. Mais là tout le problème est ici ! Les plans sont inversés, et ça donne une impression malfaisante et malaisante, vraiment. Et je pense que, même inconsciemment, ces plans apportent énormément à la série.

 

En conclusion, je ne pense pas pouvoir vous convaincre de regarder cette psychose en 16 épisodes, ces drames policiers, cette malfaisance inhérente dans les personnages. Mais l’histoire est vraiment prenante, les personnages attachants, et les intrigues complexes et intéressantes. Je ne peux que vous la conseiller ! Si vous aimez le genre policier, et le déroulement des séries anglaises en général (un peu lent mais superbement bien fait) : regardez là !

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s