Point Série #2 : Doctor Who

2QTV3Fn.png

Et salut tout le monde ! Aujourd’hui, pas de grosse news énorme sur ma vie de tout les jours (sauf que je vais bientôt changer de téléphone !) Du coup, je rédige mon second point série qui va cette fois parler de ma série préféré : Doctor Who ! 

Doctor Who est une série de science-fiction crée en 1963 par Sydney Newman et diffusé en cette même année pour la première fois le 23 novembre, date symbolique car il s’agit du lendemain de l’assassinat de Kennedy la même année.

Mais de quoi parle donc Doctor Who ? Eh bien je vais tâcher de faire assez court, bien que ce soit assez complexe. Cette série emblématique et fortement ancrée dans la culture anglaise nous plonge dans les aventures du Docteur, un extraterrestre (Time Lord) plutôt haut en couleur, venant d’une lointaine planète nommée Gallifrey. Il voyage dans son vaisseau spatial, le T.A.R.D.I.S (Time And Relative Dimension In Space), qui a pour particularité d’être plus grand à l’intérieur qu’à l’extérieur, mais aussi d’être sous la forme d’une vieille cabine téléphonique bleue des années 1960, et visite des nouveaux mondes, de nouvelles planètes, l’histoire …

Mais, allez vous me dire, comment la série a réussi à persister depuis 1963 ? Et je vous répondrai : bonne question ! A la base, il ne devait s’agir que d’une série comme tout autre, devant perdurer environ 5 ans sur les chaînes de la BBC. Ayant pour but d’apprendre les sciences et l’histoire dans un but pédagogique pour la jeune audience, le Docteur ayant avec lui comme compagnons un professeur de science et un autre d’histoire (ceux de sa petite-fille), la série devînt vite un succès science-fictionnelle (notamment avec les Daleks, ces extraterrestres en forme de poivrière qui terrorisait les enfants à l’époque). Hélas, l’acteur William Hartnell qui a joué le premier Docteur entre 1963 et 1966, avait des problèmes de santé,  eux-même qui ont contraint les producteurs à le « virer ». Mais face à l’énorme succès de Doctor Who pourquoi arrêter ? Ainsi vînt l’idée de la régénération, le fait de changer d’acteur. Et ainsi perdura la tradition : nous sommes aujourd’hui à la 12e incarnation du Docteur, interprété par Peter Capaldi.

Cependant, bien que la série pendant longtemps fut a son apogée, suite aux années Baker (74 – 81), perdit son audience, et face à cette perte lente mais certaine, il fut décidé d’arrêter la série en 1989, sans que Doctor Who n’ait de réelle fin. Une maigre tentative fut faite avec un film en 1996 qui fit un monstrueux flop. Mais un beau jour, un nouveau producteur, bien nommé Russell T. Davies, décida de relancer la série et donc de la ressortir avec les mêmes bases en 2005.

Non mais d’accord, seigneur du temps, voyage temporel, régénération … Beaucoup de science-fiction, mais il n’y a pas que ça, si ? Eh bien non : le succès de cette série ne s’explique pas seulement par le contexte, son décor … Bien qu’à la base comme dit plutôt pédagogique, devenu pure science-fiction de nos jours, la série nous fait passer par tout les sentiments, et parfois en un seul épisode, on peut passer des larmes de la perte d’un personnage, à se tordre de rire face au réaction spéciale et si bizarre du Docteur (eh oui, c’est un extraterrestre, pardi !), à ses mimiques, ses grimaces, et son sens de l’humour. Car oui, fines phrases, humour grinçant, humour venant d’une autre planète : ou tout simplement humour anglais. Si vous aimez ce décalage, ce côté kitsch bien propre au série outre manche, alors vous risquez d’adorer ! De l’humour anglais à la pelle ! Mais aussi les personnages, principalement les compagnons, qui sont ceux en qui vous pouvez vous relater par rapport au Docteur. Vous allez vous attacher à eux, vous allez les adorer, leur innocence, leur spontanéité, ou tout simplement, leur humanité. Si vous êtes prêts à embarquer dans un train de sensation, allez-y, lancez-vous !

Et alors, qu’en penses-tu ? Eh bien j’adore tout simplement cette série, qui est pour moi la meilleure série de science-fiction. Je pourrais vous en parler pendant des heures ô combien j’aime Doctor Who. Pour toutes les raisons sus-cité. Je ne peux imaginer des gens n’aimant pas cette série, et pourtant, je comprends pourquoi, étonnant non ? Je pense que beaucoup n’aiment pas pour l’excentricité de la série, les choses qu’elle peut se permettre. Tout les thèmes sont abordés dans Doctor Who, l’amitié notamment avec la relation Docteur / Compagnon qi peut aussi se voir comme une relation parent / enfant, l’amour, la perte d’un être cher, mais aussi des sujets d’actualités (hélas d’ailleurs) sont abordés via des métaphores et des images très bien trouvé. Les périodes explorées aussi : si la série explore de nouvelles planètes, elle s’arrête aussi sur l’histoire. Nous avons pu croiser des chevaliers, Marco Polo, Van Gogh, ou encore Charles Dickens ! Des personnages d’autres époques amenés à voir des choses contemporaines, ou encore à affronter des bestioles du futur.

Bon d’accord, et les différents acteurs ? Eh bien comme dit plus tôt, nous en sommes à la 12e incarnation (même si c’est la 13e, il y a une incarnation on va dire non assumé (enfin, 14e car y en a un par soucis d’égocentrisme qui s’est régénéré en lui-même mais ça compte pas … )). Le docteur nous a offert au fil du temps un véritable panel de personnages à travers les acteurs. De dandy à des incarnations plus « dark », nous avons eu dans l’ordre :

-William Hartnell, le vieux grand-père grincheux de la famille.

-Patrick Throughton, l’oncle un peu bizarre et frivole.

-Jon Pertwee, le « James Bond », l’homme d’action et des cascades.

-Tom Baker, l’emblématique Docteur, avec sa longue écharpe multicolore et son large chapeau.

-Peter Davison, le jeune beau gosse, le tout gentil.

-Colin Baker, le « hélas » mal-aimé, l’incarnation la plus cruelle et la plus sadique (il a voulu étranger sa compagne de l’époque !)

-Sylvester McCoy, un autre oncle un peu fou de la famille, un petit peu magicien d’ailleurs.

-Paul McGann, le Docteur du film, pas vraiment grand chose à dire, son incarnation est surtout développé dans les audios.

-Christopher Eccleston, premier docteur de la nouvelle génération, qui montre un côté plus sombre, moins excentrique que ses versions précédentes. Le gardien de la paix, en gros, c’est ainsi qu’il est décrit, refoulant son passé et son histoire.

-David Tennant, le docteur préféré de nos jours dans les sondages. De retour à un look plus frivole, c’est un petit peu l’amant idéal, drôle, bel homme, charismatique, une vraie pile électrique qui saute partout et dans tout les sens.

-Matt Smith (mon premier docteur), une version plus enfantine, plus jeune (alors que le docteur est plus vieux que ses précédentes incarnations). Smith est très apprécié des fans pour ce côté un peu gamin, se laissant emporté comme la version de Tennant. Cette incarnation peut être plus vue comme étant le meilleur ami à avoir, celui qui fait tout pour faire plaisir, toujours là pour s’amuser.

-Peter Capaldi (ou ma version préféré) revêt un docteur bien plus sombre, bien plus cynique que les précédentes. Abordant le monde d’une façon plus « extraterrestriale », Capaldi incarne ce rôle avec perfection. Etant un fan de la série classique, il connait son personnage par cœur. Pour le comparer à un membre de la famille ou à un proche, il s’agirait du vieux grand-père qui essaye de se la jouer cool, de se la jouer jeune, mais qui oublie parfois son physique actuel et son âge ! Mais merde, il a quand même la classe avec ses lunettes de soleil et sa guitare électrique !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Et ainsi j’achève ce point série (sinon je continuerai mais il faut bien arrêter à un moment donné ! Du coup, je vous laisse, et je vous dis à bientôt ! 🙂

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s